Le vrai séparatisme est à l’Élysée ! Marchons le 17/10 avec les sans-papiers

Partager

Vendredi dernier, le discours de Macron, annoncé comme une présentation de la loi censée lutter contre les « séparatismes » n’a été, sans grande surprise, qu’une longue diatribe hypocrite destinée à complaire aux racistes et dont le seul effet sera de les renforcer.

Ce gouvernement ne s’embarrasse même plus de dissimuler ses attaques islamophobes derrière un enrobage prétendument laïque concernant toutes les religions, comme cela était le cas jusque-là avec les différentes lois sur le voile. Un palier a été franchi dans la désignation directe d’un ennemi à la fois intérieur et extérieur à la République, l’« Islam politique ». Usant d’une définition fantasmée de la laïcité, l’État s’arrogerait ainsi le droit de définir de façon totalitaire les bonnes pratiques des religions et des croyant.e.s ! Les musulman.e.s n’auraient-ils donc pas le droit de pratiquer et d’afficher leur religion ? Selon Macron, l’ennemi est donc le « séparatisme islamiste »... Et Darmanin, ministre de « l’ensauvagement », de préciser que « les catholiques n’ont rien à craindre »…

Diversion et division

Macron chasse sur les plates-bandes du Rassemblement national, le second tour de la présidentielle de 2022 déjà en ligne de mire… Mais le but est également de détourner notre regard de la situation sanitaire, économique et sociale dans laquelle nous continuons de nous enfoncer : la diversion et la division pour nous faire oublier sa politique criminelle et inconséquente. Dans ce moment qui met en lumière les conséquences dramatiques de la destruction des services publics, les suppressions d’emplois, la dégradation des conditions de travail, les attaques contre l’environnement, le tout au profit des dividendes des capitalistes, Macron ne voit de problème majeur que dans… les femmes voilées ! Faut-il parler de l’Islam pour faire oublier les dizaines de milliards de cadeaux offerts aux entreprises, les centaines de milliers de licenciements, le laissez-faire pour les néonicotinoïdes et la 5G ?

Qui sont donc les « séparatistes » ?

Le vrai « séparatisme », il est à rechercher du côté des puissants, de la bourgeoisie et de son gouvernement. Eux qui excluent les femmes voilées de tous les aspects de la société, leur interdisant même de donner des recettes de cuisine sur internet ! Eux qui pourtant excluent aussi les jeunes filles qui ne seraient pas assez habillées dans les collèges et lycées ! Leur « séparatisme », c’est la destruction méthodique des services publics utiles à la majorité, en premier lieu par l’accès restreint à la santé pour les habitant.e.s des quartiers populaires durant cette période d’épidémie.

Refusons l’instrumentalisation des questions féministes et antiracistes. Luttons contre toutes ces politiques, refusons toutes leurs lois, en particulier cette islamophobie d’État qui fait le lit des violences racistes et sexistes et de l’extrême droite.

On marche vers l’Élysée !

La vague de mobilisation internationale sans précédent portée par la jeunesse contre les brutalités policières et le racisme mais également contre les violences sexistes, nous montre le chemin. Ces luttes sont celles de toute la classe ouvrière. Contre leur « séparatisme » social, nous devons lutter ensemble : pour l’emploi avec l’interdiction des licenciements et des suppressions de poste, pour des services publics gratuits et accessibles à toutes et tous, contre la précarité de nos vies, pour l’égalité !

Les sans-papiers sont au premier rang de celles et ceux qui subissent divisions et attaques, ayant pourtant été bien souvent en « première ligne » durant le confinement. Ils et elles ont également été parmi les premières et premiers à se mobiliser à nouveau pour leurs droits en mai et juin dernier. Il est essentiel d’être le plus nombreux possible à marcher et manifester à leur côté, dès aujourd’hui dans de nombreuses villes et régions, et le samedi 17 octobre à Paris en direction des vrais « séparatistes », ceux de l’Élysée.

6 octobre, par NPA 49