9 mai pour le Climat : en finir avec l’hypocrisie du capitalisme “vert”

Partager

Macron l’avait promis : les propositions de la Convention citoyenne pour le climat seraient acceptées sans “filtre”. Mais il y a a eu “filtre”, et pas qu’un peu... La loi Climat, dernier texte “environnemental” du quinquennat d’Emmanuel Macron, est un summum de tartufferie. Or, il y a urgence à agir contre le dérèglement climatique et l’horizon de catastrophes qu’il dessine à court terme.

La loi “Climat et Résilience”, dernier texte environnemental du quinquennat d’Emmanuel Macron, incarne le fiasco climatique et social du “capitalisme vert”. Le gouvernement et les député.e.s y ont affadi jusqu’à la caricature les mesures, pourtant modestes [1], de la Convention Citoyenne pour le Climat. Au-delà de la trahison des espoirs que certain.e.s avaient (mal) placé dans le joueur de flûte de Hameln qu’est le monarque en exercice, c’est une nouvelle preuve de l’incompatibilité du capitalisme, dont le gouvernement est le fidèle serviteur, avec une gestion rationnelle et durable des activités humaines dans la nature. La recherche du profit qui est le ressort de l’économie capitaliste repose sur une perpétuelle reproduction élargie du capital, la “croissance”. Elle n’est possible que par la double exploitation de l’humanité et de la nature, par l’appropriation privée des ressources humaines et naturelles (notamment des ressources carbonées fossiles). Mais cette reproduction élargie finit fatalement par se heurter aux limites des capacités humaines et de la biosphère. Vouloir la perpétuer à tout prix conduit nécessairement à la catastrophe sociale et écologique. Il faut de toute urgence appuyer sur le frein et changer radicalement la direction du train !

C’est ce système qu’il faut changer, pas le climat !

L’appel « Loi climat, la marche d’après » à des manifestations pour le climat le 9 mai marque une nouvelle étape dans la prise de conscience par le mouvement écologique de l’inaction (c’est un euphémisme !) des gouvernants et, en particulier, d’E. Macron. Certes, les illusions sur le “capitalisme vert” n’y sont pas entièrement dissipées, loin s’en faut, et nul doute qu’EELV tentera de s’appuyer sur la mobilisation pour renforcer sa démarche électoraliste à courte vue, mais la dynamique va dans le bon sens. Ainsi une marche pour le climat est-elle appelée dimanche 9 mai à Angers à 14h30, place Leclerc par un large panel d’organisations associatives ou syndicales [2] sur des bases clairement anti-gouvernementales et potentiellement anticapitalistes (voir l’appel). L’écosocialisme doit prendre appui sur de telles mobilisations fondées sur une double exigence sociale et écologique.

================

Annexes :

Derniers textes de la 4e Internationale :
-  La pandémie et différents aspects de la crise écologique globale (28/04/2021) [Contribution soumise au Comité international de la 4e Internationale par la Commission écologie de la 4e Internationale]
-  Un revirement complet du secteur des transports est absolument impératif (11/03/2021) [Résolution adoptée par le Comité International de la Quatrième Internationale]
-  Motion sur la lutte pour le climat en perspective de la COP26 (07/03/2021) [Résolution adoptée par le Comité International de la Quatrième Internationale]

Derniers articles de la Commission nationale écologie du NPA :
-  « Dernière chance » pour le climat ou pour le capitalisme vert ? (28/04/2021)
-  Agriculture et climat  : c’est maintenant que tout se joue (14/04/2021)
-  Les soulèvements de la terre : « Donnons un cadre national à ces luttes locales » (14/04/2021)
-  Contre l’agro-industrie et son monde, le NPA avec les lanceuses d’alerte et les défenseurs et défenseuses de l’environnement (05/04/2021)

30 avril, par NPA 49

[1] Au sein même de la Convention citoyenne pour le climat, la proposition d’une réduction du temps de travail, pourtant essentielle, n’avait pas été retenue. Mais ce “réalisme” n’a même pas été “récompensé” !

[2] ATTAC 49, Collectif Plus Jamais ça, Collectif Front Social 49 Cité Jaune Angers, Extinction Rébellion Angers, France Nature Environnement Pays de la Loire, La sauvegarde de l’Anjou, FSU 49, Greenpeace Angers, Justice Climatique Angers, Ligue des Droits de l’Homme Angers, MRJC 49, Place au vélo Angers, Sortir du Nucléaire 49, Mouvement de la paix Angers, Union Nationale Lycéenne 49, Union Syndicale Solidaires 49, Youth For Climate Angers...