Maine-et-Loire : Plus de 1500 manifestant.e.s contre les politiques capitalistes

Partager

À l’appel commun CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL pour une journée nationale de grève, ce sont 1250 personnes à Angers, 150 à Cholet, 100 à Saumur et plusieurs dizaines à Segré qui ont manifesté le mardi 5 octobre contre la politique du gouvernement : pour l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage, l’augmentation générale des salaires et des pensions, un projet d’urgence de construction et d’accession aux logements pour tous les étudiant.e.s, et contre la réforme Macron-BlackRock des retraites, toujours en suspens.

À Angers, le cortège étiré derrière la banderole unitaire était pour moitié constitué par les militant.e.s de la CGT.

Mais au-delà de la simple mais non négligeable mobilisation militante, on relevait la présence de plusieurs secteurs en lutte, des sages-femmes aux ambulanciers.

Au moins à Angers, la mobilisation du 5 octobre n’a donc pas été l’échec que beaucoup craignaient dans le contexte de délitement politique - marqué par le glissement vers l’extrême droite de l’ensemble des formations politiques bourgeoises - que nous vivons aujourd’hui. Le mouvement social n’est pas mort et doit rebondir pour que les revendications sociales, démocratiques et écologistes fassent résonner un autre son de cloche que celui qui pollue actuellement l’air du temps. Il y a urgence !

Nota bene : la journée de grève interprofessionnelle « pour nos salaires, nos emplois et nos conditions de travail et d’études » a eu lieu à l’appel de CGT- FO – FSU – Solidaires – FIDL – MNL – UNEF – UNL. Elle a réuni 160.000 personnes à l’échelle nationale selon la CGT (85.400 selon l’État français). En Maine et Loire, quatre manifestations étaient organisées par l’intersyndicale départementale à ANGERS (10H30 Place Leclerc), CHOLET (10H30 Place Travot), SAUMUR (10H00 Place Bilange) et SEGRÉ (17H00 Place du Port).

5 octobre, par NPA 49